Catégories
Gastronomie

Bonnes dégustations de la cuisine antillaise

La cuisine antillaise réunit les habitudes alimentaires de tous les gens qui sont déjà passés dans ce territoire. Antilles propose une série de plats culinaires représentant la façon d’être et de vivre d’une population, mais aussi de sa culture. Quel que soit le restaurant antillais 91 que vous choisissez, vous trouverez les plats que vous avez toujours voulu goûter.

Spécificités de la gastronomie en Antilles

La gastronomie antillaise mélange saveurs, goûts, histoire et savoir-faire. Le plus souvent, les plats antillais sont cuisinés avec des fruits de mer, dont les crabes, les lambis, les crevettes et les langoustes. Et dans la majorité des cas, les menus préparés sont composés de viande ou de poisson marinés dans un assaisonnement spécial pour donner plus de saveur. Un restaurant antillais 91 utilise aussi énorme quantité de la farine de manioc dans la plupart des plats. Bref, ce pays adopte la cuisine créole qui apprécie les aliments épicés et abondamment assaisonnés.

 

Les entrées les plus appréciées dans le pays

Les accras, ces petits beignets tout délicieux sont très appréciés en Antilles. Les Antillais les mangent surtout à la première liste des repas, durant l’apéritif. Il s’agit des beignets dont le principal ingrédient est la morue, le poisson ou les légumes. N’oubliez pas qu’il y a également le plat très favorisé dans le pays est le « blaff », un ragoût à base de poisson, cuisiné sans matières grasses. Ce plat expose la saveur fraiche du poisson en étant bien mariné avec un mélange de citron et de piment avant d’être mijoté dans un bouillon assaisonné et épicé. Il est habituellement consommé avec des bananes et des ignames. Et il n’y a pas qu’un seul restaurant antillais 91 qui cuisine ces plats.

 

Les nourritures de Noël en Antilles

Les Antillais, très festifs en mois de décembre et étant donné qu’ils sont presque chrétiens, les fêtes commencent la veille de 25 décembre pour prendre fin la soirée la veille de 26. En plus des belles décorations, habituellement dotées de sapins et de guirlandes, les repas ne sont pas négligés par les gens :

  • Le repas de Noël antillais

Il débute à l’apéro avec une boisson dite Shrubb, un rhum arrangé où des écorces d’oranges y sont trempées. On le sert avec des petits chaussons farcis de viandes de porc nommés « petits pâtés de Noël ». Ces chaussons sont mangés en périodes de Noël et spécialement lors du « Chantés Noël », un moment très festif. Il s’agit d’une période où des Antillais se rassemblent pour fredonner des chansons traditionnelles de Noël en langue créole. Après la consommation de l’apéro, l’entrée constituée de langouste ou de beignets de morue peut être servie. Le mets prescrit pour le repas de Noël est le « jambon de Noël ». Acheté déjà cuit, il est enveloppé de lard parfois épicé. Il est par la suite envisageable de le rôtir au four en l’arrosant de jus et de tranches d’ananas. En fin de cuisson, le jambon peut être caramélisé.

  • Les accompagnements du Jambon de Noël

On distingue le Couscouche, un légume local qui n’est en vente qu’à cette période de l’année. Il s’agit d’un tubercule blanc ou violet à cuire à l’eau ou à la vapeur, comme des pommes de terre.  Il y a aussi le gratin de Christophine, famille des cucurbitacées. Sans oublier le gratin de bananes plantains et les pois d’Angole qui ne se consomme qu’en Noël. Ce type de pois est un légume qui se prépare comme des lentilles, vendu en version séchée ou surgelée.

  • Le dessert de Noel des Antillais

Vous pouvez déguster de la bûche plutôt à goût antillais tel qu’une bûche à la crème de coco. Sinon, des litchis importés de la Réunion sont aussi bons comme dessert. Les fruits exotiques, plus connus dans d’autres régions comme étant une « salade de fruits », ne sont pas moindres avec différentes préparations : au sirop, confits, en confiture, glacés ou en compotes. Vous avez également le choix entre les cratchés, le blanc-manger coco (noix de coco au lait vanillé), les philibots, la banane flambée ou le tourment d’amour, la fameuse pâtisserie à la crème au coco et bien d’autres encore.

Durant les fêtes de Noel, vous pouvez venir dans votre restaurant antillais 91 préféré pour déguster les nourritures si vous n’avez pas le temps d’en préparer.

Servir des plats créoles en Antillais

Cuisiner créole, c’est l’art d’assembler des ingrédients exceptionnels, qu’actuellement le riz aux haricots rouges dote fréquemment les plats créoles. Aussi, les abats sont des ingrédients remarqués dans plusieurs plats, en plus du Matété ou du Matatou à base de tripes. Les pattes et queues venant des porcs sont également très prisées. Le repas en Antilles s’entame souvent par un ti-punch, une boisson aux fruits variés bien macérés. Ce punch léger n’omet pas la présence de rhum à 50 ° bien qu’il soit déjà composé de sucre qui renforce considérablement le degré d’alcool dans le mélange. Cette boisson, même dans un restaurant antillais 91, est souvent bue avec des amuse-bouches (petits boudins ou feuilletés à la viande). D’autres cuissons comme les accras sont tout aussi favorisées pour boire du ti-punch.

Préparer du bon colombo

Êtes-vous au courant qu’il existe un plat créole dit « colombo » dans les restaurant antillais? Il s’agit d’un plat antillais cuit avec de la viande et des légumes riches en épices, particulièrement la poudre à colombo. Ce plat n’est pas piquant, mais est très épicé. À l’origine, le colombo antillais doit contenir les épices suivantes : curcuma, coriandre, poivre noir, graines de moutarde, laurier, thym, feuilles de bois (quatre-épices) et piment habanero. Ces aromates sont grillés avant d’être pressés pour devenir de la poudre sèche à utiliser comme assaisonnement. Sinon, le colombo pour certain restaurant antillais 91 est composé de légumes ou d’épices abondants. Sinon, il est préparé avec du poulet, du porc, de l’agneau, du cabri, de divers poissons, de crevettes, de langoustes, etc. La préparation consiste à laisser macérer ces composants avec les épices préalablement préparées et le mélange de marinade (légumes ou viandes) pendant une nuit entière avant la cuisson finale. Ce processus permet au plat de conserver tous les arômes des épices. Ayant un goût presque identique au curry, le colombo est plus sucré et très parfumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.