Catégories
Industrie

Industrie mécanique : pourquoi cet intérêt croissant pour la sous-traitance en Chine ?

L’industrie européenne continue d’évoluer en tirant profit des dernières avancées dans ce domaine. Cependant, force est de constater que l’Europe souffre d’un certain retard technologique face à la Chine. Ce pays asiatique fournit aujourd’hui près de 2/3 des produits manufacturés qui circulent dans le monde. Néanmoins, l’Empire du Milieu s’illustre particulièrement dans l’industrie mécanique en raison de sa maîtrise de la fonderie de précision.

La Chine : une superpuissance industrielle

L’incroyable décollage économique de la Chine a suscité l’intérêt de bon nombre d’économistes. Les spécialistes s’accordent à dire que c’est le résultat de la transition démographique chinoise associée à son virage vers l’économie de marché. En effet, l’Empire du Milieu s’interdisait tout commerce avec les pays occidentaux jusqu’à la chute de l’URSS. Après avoir perdu son principal partenaire commercial, la Chine a pris des mesures favorables aux investissements directs étrangers. Séduites par les franchises douanières ainsi que le coût attractif de la main-d’œuvre chinoise, d’innombrables multinationales s’y sont installées.

Cette République populaire profita ensuite de son excédent commercial pour lancer de nombreux projets de construction. Pour ce faire, le gouvernement a pu compter sur le savoir-faire des industriels locaux. Ces derniers ont alors développé des techniques innovantes pour fabriquer plus rapidement et à moindre coût des pièces métalliques aux formes complexes. Les principaux concernés ont eu recours à la fonderie. Cette méthode était auparavant peu utilisée puisque sa précision laissait à désirer. L’apparition des outils de contrôle de dimensions et des nouveaux instruments de mesure a permis de pallier cet inconvénient. En usant des logiciels et des matériels requis, on parvient à donner la forme qu’on souhaite aux matières les plus couramment employées dans ce domaine.

Pourquoi sous-traiter en Chine ?

Sous-traiter est certainement la meilleure alternative qui s’offre aux chefs d’entreprise. Cette solution permet de réduire les coûts de production tout en profitant de l’expertise d’une équipe compétente. Comme évoqué précédemment, quelques usines chinoises se sont bâties une solide réputation dans ce domaine. Par ailleurs, la main d’œuvre en Chine est toujours abordable malgré le décollage économique du pays. Cela s’explique en grande partie par le cours actuel de l’Yuan.

Quoi qu’il en soit, choisir une fabrique en Chine n’est pas toujours une mince affaire. Les barrières de la langue et les différences culturelles rendent la tâche particulièrement difficile. Pour conclure un accord avantageux, il est vivement conseillé de passer par des entreprises intermédiaires. Ces dernières tissent des relations privilégiées avec des usines implantées en Asie. En tirant profit de leurs carnets d’adresses, les dirigeants pourront travailler avec les meilleurs fournisseurs chinois que ce soit pour se procurer des pièces fonderie cire perdue ou d’autres biens manufacturés. Si les produits made in China avaient une mauvaise réputation auparavant, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les sous-traitants se réfèrent aux normes européennes et aux standards internationaux de sorte à commercialiser des articles fiables et de bonne facture. Les formalités à régler pour l’importation de ces produits restent également simples. En passant par un intermédiaire, la société cliente n’aura à s’occuper de rien la plupart du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *